Non classé

Co working Paris et à Parme

Le Coworking Paris et le Coworking Parme: Des similitudes

Le coworking paris ou le coworking italien se porte bien en général. »COWORKING est mort. Longue vie au coworking ? » Malgré le slogan provocateur du coworking, le partage d’espaces de travail entre différents professionnels, en Italie est un système qui fonctionne. Dans le Boot il y a plus de 550 espaces de ce type, principalement dans le nord, des lieux de travail où les free-lances partagent les coûts, échangent des informations, mettent les compétences en synergie : ceci, et comment le système de partage va évoluer pour relever les défis du futur, sera discuté à Parme à Officine On/Off les 23 et 24 novembre dans la septième édition du « coworking Espresso », les conditions générales des travailleurs qui optent pour des espaces et idées partagés.

En territoire ducal, des dizaines et des dizaines de collaborateurs italiens se réuniront pour planifier ensemble l’avenir, à partir des problèmes et à la recherche de solutions.

La création des espace de travail

Depuis la création du premier espace à San Francisco en 2005, la diffusion dans le monde a été rapide et les Belpaese ont immédiatement adopté cette nouvelle pratique qui combine indépendance, contamination et collaboration : selon une étude de l’Italian Coworking Survey 2018 menée par GoDesk en Italie, il y a 1 coworking pour 108 000 habitants. Rien que dans le nord, il y a plus de 300 collaborateurs, mais l’espace se développe aussi dans le sud et sur les îles. Le problème reste d’avoir un bilan actif en fin d’année (seulement 30% des collaborateurs réussissent) mais les perspectives pour demain, selon les experts en la matière, sont roses.
Chez Espresso Coworking, promu par le réseau national et organisé par On/Off, l’objectif sera de faciliter les moments d’échange entre les membres de la communauté de coworking italienne et pour l’édition 2018, le thème central sera le « défi ».

L’espace de coworking : ressource d’un territoire

L’objectif de l’édition parmesan sera de démontrer qu' » un espace de coworking peut et doit être une ressource pour le territoire sur lequel il est situé, quelle que soit la zone géographique. Espresso Coworking deviendra un laboratoire d’expérimentation et d’apprentissage par les participants d’une méthode de travail, inspirée du Service Design, à appliquer avec et pour leur communauté professionnelle de référence ».

En détail, la ville de Parme lancera ensuite aux participants de l’EC18 le défi « Save The Rider ! » visant à trouver des solutions pour améliorer la sécurité des cyclistes dans les zones urbaines, « démocratiser les espaces et faciliter la coexistence entre différents usagers de la route ». L’équipe finaliste, sélectionnée par un jury ad hoc, recevra un prix de 1000 euros en bons d’achat en ligne, un kit de 24 meubles modulaires pour espaces multifonctionnels et une formation en ligne sur le travail indépendant ».